Quelle place occupe le piano dans la musique Jazz ?

Le jazz est aujourd’hui apprécié pour une soirée détente à la maison ou au resto, mais il fut un temps où il était l’incarnation même de la musique. Les grands musiciens qui font les groupes de la scène internationale contemporaine se sont tous, à un moment ou à un autre de leur vie, essayés à la musique jazz. Pour tout savoir sur l’actualité musicale : cliquez ici.

Même si le blues des bayous de Louisiane fait coexister à l’origine cuivres et percussions, il s’est enrichi, au fil de son histoire, du triptyque piano, contrebasse, batterie, pour une résonance plus intimiste. Particulièrement imaginative, la partition jazz multiplie les instruments accompagnateurs pour renouveler sans cesse les mélodies. Le piano est vite devenu indispensable au jazz.

Le Ragtime, père fondateur

Dès la fin des années 1890, les rags de Scott Joplin font résonner le piano dans les salons à la mode. Avant le ragtime, naissait le style satirique du cake-walk (littéralement “la marche du gâteau”). Imaginé par les esclaves noirs américains pour se moquer des planteurs esclavagistes, cet ancêtre du jazz repose essentiellement sur le piano. Sur un rythme originel de marche, les esclaves se livrent à des danses endiablées qui sont autant de pieds de nez à leurs maîtres. Le jazz est donc par nature libératoire et son ADN est associé au piano. Le ragtime décline rapidement mais retrouve son public dès la deuxième moitié du 20ème siècle.

Le ragtime est aussi le père du Harlem stride, une branche majeure du piano jazz née dans les années 1920. Avec lui, c’est le swing qui occupe le devant de la scène, en mettant au maximum l’accent sur l’improvisation. Les musiciens sont à la fois les compositeurs et les acteurs de la création musicale. L’influence du stride sur la production jazz du siècle dernier est considérable. Certains jazzmen contemporains s’illustrent encore dans ce style difficile à pratiquer, qui nécessite d’une part une très grande maîtrise technique pour gérer les accords et les pulsations, et d’autre part une aisance particulière pour inventer et réinventer sans cesse la mélodie.

Le piano Novelty, une association originale

Dernière enfant légitime du ragtime, le Novelty piano diffère du jazz pour différentes raisons. Tout d’abord, c’est un style exclusivement pianistique, ce qui est bien loin de l’esprit collaboratif et pluri-instrumental du jazz. Ensuite, le novelty piano est pratiqué par les blancs, ce qui modifie complètement l’essence même de cette musique. Pour résumer, les pianistes Novelty font la synthèse entre l’influence des rags afro-américains et la musique classique, c’est pour cette raison qu’on l’appelle aussi Novelty Ragtime. Le résultat est détonant et particulièrement compliqué à interpréter.

Finalement, le piano est véritablement indissociable de l’évolution du jazz, même s’il peut laisser aujourd’hui la place au clavier… Le jazz n’a pas fini de nous surprendre.